Actus locales

Toulouse : Nouvelle nuit de violences au Grand Mirail

17 avril 2018 à 08h05 Par Stéphanie Mosbach
Crédit photo : Voiture incendiée©Toulouse FM

Les forces de l'ordre ont pour la deuxième nuit consécutive dues affronter des violences urbaines dans le quartier du Mirail. Mais pas seulement ! Des affrontements qui ont également débordé à la Reynerie, Bellefontaine et Bagatelle. Des violences urbaines qui, pour rappel, trouveraient leurs origines dans la mort d’un détenu, de la prison de Seysses, originaire de la Reynerie. Il aurait été retrouvé pendu dans sa cellule dans la nuit de samedi à dimanche. Le Parquet de Toulouse, a de son côté, confirmé le suicide de ce détenu placé à l'isolement après avoir agressé et menacé de mort un surveillant l'après-midi même. Il était en détention provisoire pour une affaire criminelle commise dans un autre département. Sa mort a d'ailleurs provoqué la colère d'une centaine d'autres détenus. Pendant près de trois heures, lundi 16 avril, entre 15h30 et 18h30, les détenus ont refusé de réintégrer leurs cellules. Une délégation a rencontré la Direction de la maison d'arrêt. En début de soirée, tout est rentré dans l'ordre. Mais la situation a de nouveau dégénéré la nuit dernière dans la rue, au Mirail. Malgré un important dispositif, des policiers positionnés, comme la veille, les quartiers de la Reynerie et de Bellefontaine ont été le théâtre de violences, qui ont duré jusqu'à 4 heures du matin, ce mardi 17 avril 2018. Résultat de cette nuit très mouvementée : des poubelles brûlées, des voitures incendiées, des jets de pierres. Certains témoins parlent même "d'un tir de mortier". Les forces de l'ordre auraient alors répliqué avec des grenades lacrymogènes et des tirs de flashball. Le quartier a été bouclé. CRS, policiers, et même l'hélicoptère de la Gendarmerie Nationale ont été déployés sur place. 18 personnes ont été interpellées suite à cette nouvelle nuit de violences. Aucun blessé n'est à déplorer. Par sécurité, la Préfecture a décidé d'interdire hier après-midi et jusqu'à demain soir 20h, l'achat et la vente au détail et le transport de tout carburant sur les communes de Toulouse Métropole. Les villes de Portet-sur-Garonne, Vieille-Toulouse, Ramonville Saint-Agne et Labège sont également concernées.