Tisséo souhaite restaurer ces oeuvres d'art !

Station Carmes©Tisséo
15 mai 2018
Par Stéphanie Mosbach
Depuis 1993, les Toulousains ont un privilège que tous les Français n'ont pas : ils peuvent se déplacer dans le métro, tout en admirant des œuvres d'art.

Si vous l'avez pris, vous vous en êtes peut-être rendu compte ou pas ?! L'exploitant du métro toulousain Tisséo a engagé un programme de rénovation et de maintenance de son patrimoine artistique : 27 œuvres d'art contemporaines sur les 48 que compte le réseau, sur les lignes A et B, seront ainsi restaurées d'ici 2019. Certaines sont créées par des artistes de renommée internationale. Négligées ces dix dernières années … Une négligence à l'orgine notamment pour les œuvres utilisant des technologies numériques ou des éclairages particuliers. Comme celle de Sophie Calle à la station Jeanne d’Arc qui a retrouvé des airs de Cupidon ou encore celle de la station Carmes, une illustration d’un poème intitulée "La Voie Lactée" signée par l'artiste belge Jean-Paul Marcherschi. Une campagne de rénovation avait été lancée pour la restaurer. Coût total : 350 millions d’Euros. Jean-Michel Lattes, Président de Tisséo Collectivités - "Quand elle a été conçue, il n'y avait pas de moyens pour la restaurer. Derrière l'oeuvre maintenant des système de passerrelles métalliques qui font que l'on peut tout changer par l'intérieur. Ce qui n'était pas le cas auparavant.". 

Écouter le podcast

Impossible de passer à côté : elle se déploie du sol au plafond, plongeant le voyageur dans une certaine obscurité avec son éclairage amélioré. Tisséo souhaite maintenant assurer un entretien régulier de toutes ses œuvres. Budget du chantier de restauration estimé à un million d’Euros.

Pour les Toulousains, elles sont en tout cas à découvrir ou redécouvrir au sein de la plus grande galerie d’art souterraine de la Ville rose : le métro toulousain … au prix d'un ticket !