Caen 0-0 TFC : Sans forcer

25 avril 2018
Par Arthur Le Maout
Match nul ô combien décevant entre Toulouse et Caen (0-0) en report de la 33ème journée de championnat. Les deux formations, à la lutte pour le maintien, n'ont jamais montré l'envie de s'imposer. Les Violets repassent 16ème du classement à la différence de buts devant Strasbourg.

Résumé

Une frappe cadrée en quarante-cinq minutes : voilà ce qu'il faut retenir de la première période, tant les deux formations se sont montrées inoffensives. Seul Max-Alain Gradel, en appuie sur Sanogo, trouve les gants de Vercoutre (33'). L'ancien lyonnais capte sans difficulté. Les Ceannais, dont la possession de balle s'élève à 60% à la pause, tentent essentiellement des frappes de loin. C'est le cas de Rodelin dont la tentative termine dans les tribunes du stade Michel d'Ornano (34').

La deuxième période ne révolutionne pas non plus le football. En revanche, Mickaël Debève, lui, apporte des retouches à son onze. Il densifie notamment l'entrejeu en optant pour 4-4-2 à plat. Sanogo cède sa place à Somalia (64'). Un changement tactique qui passe tout près de payer. Delort déborde puis centre sur Gradel qui manque son geste acrobatique (75'). C'est la plus grosse occasion jusqu'au coup de sifflet final. Toulouse glane son 34ème point de la saison : c'est 5 de plus que Lille (18e) et Troyes (19e).

Les stats

  • • Alban Lafont décroche son douzième clean-sheet de la saison en championnat.
  •  Les Violets n'ont pas concédé une seule frappe cadrée en deux matches.
  •  Toulouse loin de ses terres : 6 points sur les 5 deniers déplacements, 5 sur les 13 premiers (via TFCDatabase)
  • • Caen n'a pas gagné depuis 7 rencontres en championnat (2 nuls, 5 défaites).

Tops/flops

Des interventions propres, solide dans les duels, impérial dans les airs... Jullien retrouve peu à peu son niveau depuis son passage sur le banc. La charnière Diop-Jullien, reformée contre Angers, n'a pas concédé une seule frappe cadrée en deux matches. Moubandje, agressif dans le bon sens du terme, mérite aussi sa place dans les tops. Enfin, Aït Bennasser pour sa justesse et son élégance, fait partie des bonnes surprises de la rencontre.

En revanche, les noms de Sanogo, Imbula ou encore Sangaré n'ont pas convaincu. Quant à Andy Delort, l'attaquant fait débat. Il est vrai que l'ancien des Tigres n'évolue pas à son poste lorsqu'il est sur un côté. Mais que ce soit dans l'axe ou excentré, Delort affiche toujours envie, combativité et disponibilité. D'ailleurs, il est à l'origine de l'occasion la plus dangereuse de la partie. Côté normand, Férêt a réalisé une prestation décevante.

Prochain rendez-vous : dimanche 29 avril (15h) pour un déplacement à Rennes au programme de la 35ème journée de championnat. Match à suivre en direct et en intégralité sur Toulouse FM et au 05.62.20.30.40 avec la TeamTFC et le Capitole FC.